Blog

Poste en recrutement : Agent de l'environnement et horticulteur

Agent de l'environnement et horticulteur

Tâches et responsabilités :

• Assister la chargée de projets dans la réalisation d'un projet de compostage communautaire et scolaire
• Rédiger des outils de formation, de communication et de promotion
• Participer à la résolution de problèmes reliés aux sites de compostage avec les partenaires
• Participer à la rédaction des rapports de fin de projet
• Animer des événements de sensibilisation
• Réaliser des travaux horticoles sur le terrain (ex. plantation, semis, entretien, etc.) paysages comestibles

Exigences reliées au poste :

• Habiletés en communication
• Aimer travailler avec le public et les jeunes
• Intérêt marqué pour l’environnement
• Débrouillardise et entregent
• Connaissances informatiques et médias sociaux (Word, Excel, Internet, Courriel, Facebook, etc.)
• Bonne capacité à travailler physiquement à l'extérieur

Conditions :

-12,00$/heure ; temps plein saisonnier (35 heures/semaine)
-Durée du mandat : 12 semaines, débutant aussitôt que possible en juin.
-Lieu de travail : Beloeil et déplacements occasionnels en régions.
-S.V.P. envoyer votre lettre de motivation et c.v. à l’adresse : info@rha-quebec.org à l’attention de Mme Julie Thibodeau. S.V.P. ne pas téléphoner.

Des villes osent les plates-bandes qui ont du goût!

Investir dans des aménagements paysagers comestibles plutôt que dans des fleurs annuelles et du gazon, c’est le pari qu’ont fait sept municipalités de la Montérégie cette année. Une initiative qui pourrait inspirer d’autres municipalités.

« Pour les villes, de toujours recommencer avec des plantes annuelles, c’est énormément d’énergie, d’eau et d’argent », affirme Mélanie Morel, coordonnatrice de l’OBNL Pour une reconstruction harmonieuse de l’agriculture. « Ça peut être beau et utile à la fois, c’est le message qu’on essaie de propager. »

L’objectif du projet CO2mestible est aussi de réduire les gaz à effet de serre, en retirant des surfaces gazonnées pour y planter des végétaux comestibles.

http://blogues.radio-canada.ca/rive-sud/2013/08/29/des-villes-troquent-les-amenagements-floraux-contre-des-plantes-comestibles/

 

Les réseaux sociaux, quel potentiel pour les concepteurs de jardin?

Un article intéressant sur le blog d'Emmanuelle Arès.

Les concepteurs vendent du rêve, de la qualité de vie et une expertise. La relation de confiance est au coeur de leur pratique, le référencement et le réseautage sont les fondations de leur notoriété. La création d’une communauté sur les réseaux sociaux est donc un pas naturel qui permet une approche plus personnalisée que le statique site Web. En effet, les réseaux sociaux, c’est le bouche-à-oreille et le réseautage gonflés aux stéroïdes! De plus, la discussion qu’on y créé et l’engagement de nos fans ou followers témoigne de la qualité de la relation qu’on établit avec eux. Plus notre contenu est pertinent, plus la viralité augmente (ce qui est une bonne chose, soit dit en passant!).

Voir le blog d'Emmanuelle Arès pour visionner sa présentation

S'abonner à Blog